Quelles sont les saveurs d’un bon café

Comme pour le vin, la saveur en bouche est essentielle pour le choix d’un café. Si la technique de vieillissement donne le goût au vin, c’est la torréfaction qui définit les notes du café. La connaissance des saveurs primaires qui régale le palais sera un bon début pour vous familiariser à la dégustation du café. On privilégiera des saveurs comme l’amertume, l’acidité, le salé et le sucré.

L’acidité

Pour qu’un café soit savoureux en bouche, il doit avoir quelques notes d’acidité. Celles-ci procurent une agréable sensation en bouche. Une des raisons qui expliquent l’intérêt que ces cafés suscitent auprès des spécialistes de cette boisson. Les plus fins consommateurs de café savent qu’avec une acidité contrôlée, le goût procuré reste unique. Ce type de café est adapté aussi bien aux spécialistes, qu’aux personnes qui souhaitent découvrir les arômes contenus dans ces graines. Une torréfaction claire par exemple, peut être proposée aux novices. Pour goûter aux délices des cafés Arabica, découvrez les saveurs en capsules Lavazza Blue.

Le sucré

Il s’agit sûrement de la note qui vous est la plus familière parmi les 4 saveurs primaires du café. Pour obtenir une fin en bouche douce et agréable, c’est une goût que vous devez absolument sentir dans votre café. Si vous êtes un amateur des douceurs, pensez à remuer votre Chemex, lorsque vous utilisez la méthode d’extraction douce. L’air qui compris à l’intérieur, va accroître le goût sucré de votre café de façon naturelle. Si vous avez une fois dégustez un café doux au restaurant, sachez que c’est sur cet aspect que tout s’est joué.

L’amertume

Très différente de l’acidité, l’amertume est une note qui n’est pas perçue sur les côtés de la langue, mais plutôt sur la surface et au niveau de la gorge. Vous pourriez penser qu’il s’agit d’une saveur qui donne une désagréable note au café. Pourtant, lorsque l’amertume est bien dosée, elle donne un réel plus au café. L’arôme rappelle celui des saveurs agrumes que l’on retrouve dans certains rhums. C’est l’étape de torréfaction qui détermine le niveau d’amertume d’un café. Plus celle-ci est poussée, plus le café aura tendance à renfermer une forte note. L’amertume est associée d’un point de vue technique à la caféine et à l’acide chlorogénique. C’est la principale raison qui explique la contenance en caféine plus élevée du Robusta, par rapport à l’Arabica.

Le salé

Pour ceux qui n’ont pas une réelle connaissance des saveurs d’un bon café, le salé peut être une note assez surprenante. Pourtant, elle est sentie dans la dégustation de certains cafés, notamment l’espresso. Cette sensation est plus perçue en début d’extraction. Ainsi, en goûtant à chaque 5 secondes un espresso que vous coulez, vous pouvez avoir une idée plus nette de cette saveur. La première expérience sera plus salée que la seconde et ainsi de suite. Plus l’extraction dure et plus la note s’atténue. Maintenant que vous connaissez les différentes saveurs d’un bon café, il sera plus simple de choisir selon vos goûts. Pensez à expérimenter différents cafés pour trouver celui qui fait frétiller le plus votre palais. Vous pourriez même découvrir certaines particularités aromatiques.