Bio : la révolution culinaire est en route

Le Bio n’est pas une idée neuve. Pendant des millénaires, tout était d’ailleurs Bio, et puis nous avons inventé les pesticides et les conservateurs afin de pouvoir manger des mangues le soir du réveillon. Mais le Bio, au-delà d’une prise de conscience écologique, permet de retrouver le goût naturel des aliments. Et le plaisir de manger.

Bio, ça veut dire quoi en fait ?

Pour faire simple, l’agriculture biologique interdit l’utilisation de produits chimiques de synthèse, le recours aux organismes génétiquement modifiés (les OGM) ainsi qu’aux conservateurs. Il faut donc revenir aux bonnes vieilles méthodes de production, au détriment de la productivité (pas toujours), mais à l’avantage de nos papilles. Cela est valable tant pour les productions de fruits et légumes que pour les élevages d’animaux. Avantages bonus : comme les produits sont sans conservateurs, devinez quoi, ils ne se conservent pas longtemps, et doivent donc intégrer des circuits courts, et c’est en partie ce qui change la donne.

Augmentation constate du volume de production Bio

Tous les ans, le pourcentage de terres agricoles dédiées à la culture Bio ne cesse de grandir, permettant aux grandes surfaces d’avoir une offre constante de produits bio et d’ainsi répondre aux demandes de plus en plus fortes des consommateurs. La sensibilisation des associations de défense de la qualité alimentaire ainsi que les nombreux spots de pub autour de la thématique ont porté leurs fruits. C’est le marché en plus forte croissance au niveau alimentaire, et c’est aussi le cas pour le vin.

Comment manger Bio

De nombreux restaurants ne proposent que des produits Bio et proposent une carte en fonction de saisons, voire des produits achetés le matin même au marché. Les grandes surfaces comptent de nombreuses références et, pour les plus pointus, des magasins spécialisés ouvrent un peu partout ou sont présents en ligne avec des recettes adaptées au bio. Vous n’avez plus d’excuses pour prendre soin de votre santé !